À PEINE UN SOUFFLE

  texte et mise en scène d’Anne Kellen, Théâtre de la Huchette, 12 novembre
Christophe Allwright est seul en scène, pieds et poings liés, les yeux bandés, ligoté à un tabouret. Il implore, insulte et injurie tour à tour son mystérieux agresseur plutôt mutique qui ne lui répond que par des phrases énigmatiques. Tour à tour, ironique, violent et désespéré, le prisonnier se dévoile peu à peu, il est riche, vit seul, n’a pas d’enfant, méprise les femmes qu’il considère comme des marchandises. Il n’est pas le patron de son entreprise, mais occupe un poste élevé avec une belle voiture. Et peu à peu, on comprend, au moment où il se délie lui-même, qu’il est son propre prisonnier et que son délire verbal n’est autre que son introspection. Malgré une assistance des plus réduites, nous n’étions que cinq dans ce minuscule et mythique théâtre qui continue à jouer la Cantatrice chauve depuis 60 ans, Christophe Allwright a fait un numéro étincelant ce soir là en dépit des faiblesses du texte.

Théâtre de la Huchette à 21 h jusqu’au 30 novembre 01 43 26 38 99

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s