TOUCHÉE PAR LES FÉES deMarie Despleschin par Ariane Ascaride, regard et gestes de Thierry Thieu Niang, les Métallos 13 février

Ariane Ascaride a répondu à une commande de la SACD au Festival d’Avignon 2010 pour les sujets à vif dans la petite cour du lycée Saint Joseph. Sur la demande de Philippe Mourrat et Christine Chalas qui avaient vu cette ébauche, elle a remis le fer à l’ouvrage avec Marie Desplechin et Thierry Thieu Niang pour élaborer un spectacle plus long. Elle entre en scène revêtue d’une combinaison rouge, ses longs cheveux flottant sur ses épaules, s’étonne de l’incongruité de la commande : »Quel rôle avez-vous rêvé d’interpréter ?  » Elle fait le tour de ses rêves impossibles, la dame aux camélias et tant d’autres et revient à son enfance à Marseille, entre une mère muette pour son mari infidèle, un père représentant chez L’0réal mais passionné de théâtre amateur qui jetait ses enfants sur scène. Des rôles, elle en a joué dès sa tendre enfance avant de sortir du Conservatoire National d’Art Dramatique, d’épouser et de tourner avec Robert Guédiguian qui l’a rendue célèbre. Elle est naïve, tendre, mutine et drôle dans ce savoureux solo, avec parfois un brin d’accent marseillais qui lui revient. Mais ce n’était pas forcément une bonne idée de rallonger ce solo, car j’ai perdu le final avant le salut dans une tenue plus féminine.
Ariane Ascaride a néanmoins donné un récit plus savoureux de son enfance que son frère Pierre, dans Inutile de tuer son père, le monde s’en charge, qu’elle avait mis en scène, il y a une dizaine d’années !
Maison des Métallos jusqu’au 24 février, du mardi au vendredi à 20 h, samedi à 19 h, dimanche à 16 h Tél 01 48 05 88 27
Autour du spectacle projections Les neiges du Kilimandjaro samedi 16 février à 17 h
La ville est tranquille le 17 février à 17 h de Robert Guediguian
Ceux qui aiment la France d’Ariane Ascaride 22 février à 14 h 30
Dimanche 24 février à 17 h 30

Publicités

Une réflexion sur “TOUCHÉE PAR LES FÉES deMarie Despleschin par Ariane Ascaride, regard et gestes de Thierry Thieu Niang, les Métallos 13 février

  1. Je suis accablée par la médiocrité de ce spectacle , mise en scène inexistante , texte sans intérêt , actrice très très mauvaise … Pas un gramme de talent dans cette même pas une heure de nombrilisme et de contentement de soi . A fuir !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s