MÉTAMORPHOSE mise en scène et adaptation de Sylvain Maurice, Théâtre de la Commune d’Aubervilliers, 16 février

Très librement inspiré de la nouvelle de Kafka, scénographie d’Éric Soyer

Sylvain Maurice, nous avions suivi ses premiers pas prometteurs de metteur en scène avec sa compagnie l’Ultime and C°, d’abord avec Un fils de notre temps d’Odéon Von Horvath en 1992, De l’aube à minuit en 1993 et surtout Berlin fin du monde en 1998. Après une résidence en Seine et Marne, il avait monté Thyeste de Sénèque à Gennevilliers et Les aventures de Peer Gynt pour le jeune public. Il avait pris la direction du CDN de Besançon pendant 9 ans où nous n’avions pu voir que Dealing with Clair de Martin Crimp (Voir théâtre du blog).
Il vient de succéder à Laurent Fréchuret à la direction du CDN de Sartrouville en août 2012. Métamorphose créé au Théâtre National de Strasbourg en janvier 2013, est une adaptation très libre, très lourde, très sombre de la nouvelle de Kafka. Nous sommes devant une grande muraille noire circulaire, dépourvue de fenêtre et de porte, les parents de Grégoire Samsa tentent en vain de le réveiller sur la demande de son chef de service inquiet de son absence. Peine perdue, Gregor n’est plus lui-même, un cri rauque pour toute réponse inquiète la famille. Aucune ouverture, la soeur vient glisser des assiettes sous la porte qui reviennent vides. Le dispositif s’ouvre sur un plateau tournant noir pour laisser entrevoir la vie de famille, le père irascible Marc Berman, la mère et la soeur, Nadine Berland et Émilie Bobillot d’abord attentives et inquiètes puis résignées à l’abandon. On aperçoit Grégoire transformé en cafard sous une énorme et luxueuse carapace qui n’a rien de réaliste. Malgré de belles projections, une distribution cohérente, et une durée raisonnable d’une heure cinq, on se prend à regretter des souvenirs de Metamorfosi, bel opéra de Silvia Colosanti vu à Florence le 27 mai 2012 (voir theatre du blog), ou tout simplement les souvenirs de la lecture de la nouvelle, autrement bouleversante.
Théâtre de la Commune d’Aubervilliers, jusqu’au 23 février, mardi et jeudi à 19 h 30, mercredi, vendredi à20 h 30, samedi à 18 h, dimanche à 16 h, Tél. 01 48 33 16 16

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s