QUE FAIRE (LE RETOUR) de Jean-Charles Massera, mise en scène Benoît Lambert (and guests), Théâtre de la Colline 12 juin

  

Avec François Chattot et Martine Schambacher

Le Théâtre de la Colline vient heureusement de reprendre dans la grande salle ce spectacle décapant, vu en 2011, interprété avec brio par un couple de très grands acteurs qui ont fait les beaux jours d’Hérisson et du Théâtre de Bourgogne avec la bande de  Jean-Paul Wenzel, Jean-Louis Hourdin et Olivier Perrier.

Une cuisine au jardin bordée par de grandes piles de livres aux belles reliures, entassés sur sur de grands plateaux. L’homme est attablé à bricoler, sa femme chargée de courses vide frénétiquement  son cabas, sert la soupe, s’attable. Elle est en train de lire et cite une méditation de Descartes en mangeant : « Maintenant que mon esprit est libre de tous soins, et que je me suis procuré un repos assuré dans une paisible solitude, je m’appliquerai sérieusement et avec liberté à détruire généralement toutes mes anciennes opinions ».

Le couple se met à ranger les livres : « De la démocratie en Amérique » jette, la propriété c’est le vol, mais la propriété c’est la liberté ! En théorie ça peut être juste, mais en pratique, ça ne vaut rien ! » Au fil des rangements, ils passent en revue le totalitarisme, « les droits de l’homme ça existe pas, il y a des hommes (…) Mai 68, on fait quoi avec ? (…) un phénomène collectif de voyance qui a engendré les impasses de la crise actuelle en France, chaque fois le possible a été refermé  ! ». Ce voyage de Français moyens dans les vestiges de nos bibliothèques pose l’interrogation suprême que nous sommes en train vivre : » comment en est-on arrivé à cette furie économique, à nous livrer à la fornication dans les harems de la frigidité affective ? L’argent a tout, il n’est rien ! »

La deuxième partie se veut plus théâtrale, la femme se travestit en Nina Hagen, son mari chante avec une belle prestance, ils finissent par démonter leur cuisine, aligner les bouteilles se masquer avec les assiettes en carton et finissent sur la boum de Trenet.

Benoît Lambert qui avait déjà monté plusieurs spectacles passionnants avec Jean-Charles Massera « We are la France » et « We are l’Europe » avait  été en résidence en Franche Comté et à Mâcon avec son théâtre de la Tentative. Il vient heureusement de succéder à François Chattot à la tête du Théâtre Dijon Bourgogne.

Théâtre de la Colline jusqu’au 22 juin, du mercredi au samedi à 20 h 30, mardi à 19 h 30, dimanche à 15 h 30, Tél 01 44 62 52 52 http://www.colline.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s