Bussang, Cabaret singulier

ET SI NOS PAS NOUS PORTENT, Cabaret singulier, texte de Stanislas Cotton, musique de Pascal Sangla, mise en scène Vincent Goethals,Théâtre du Peuple de Bussang, 2 août

C’est la deuxième saison de Vincent Goethals à la tête du mythique Théâtre du Peuple de Bussang. Cette année est consacrée à la Belgique, La jeune fille folle de son âme de Fernand Crommelynck (l’auteur du Cocu magnifique rendu célèbre par Meyerhold), mis en scène par Michel Delaunoy, ainsi qu’une porte ouverte à l’auteur Stanislas Cotton qui présente Clod et son Auguste et Le Roi bohème,  2 solos jeune public, ainsi que ce Cabaret singulier présenté le soir. Au total, 28 représentations en matinée de Crommelynck, 19 représentations jeune public, 16 du cabaret singulier le soir jusqu’au 25 août. Le texte a été commandé à Pascal Sangla sur le thème « qu’est-ce qui te fait te lever le matin ? ». Il a dû remettre le fer à l’ouvrage avec les 4 comédiens et Vincent Goethals. Malgré une belle vivacité des acteurs, hormis une séquence drolatique sur la prise de pouvoir à la tête d’une entreprise- chacun étant détrôné au moment de sa prise de pouvoir- et un empilement comique des têtes de part et d’autre du rideau de scène et une image du théâtre s’ouvrant sur la montagne, ce cabaret ne brille pas par sa singularité. Avec les échos négatifs sur La jeune fille folle de son âme en matinée, ce Bussang aux couleurs de la Belgique nous fait regretter nos pèlerinages d’antan.

http://www.theatredupeuple.com

 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s