LA RÉUNIFICATION DES DEUX CORÉES, Compagnie Louis Brouillard, création théâtrale de Joël Pommerat

 

Nous sommes face à face, surplombant une vallée souvent voilée de brumes où des couples vivent des affrontements et des déceptions amoureuses. « L’amour, c’est encore plus beau quand c’est difficile ! ». Souvent sur bruits de guerres intestines, on les voit se déchirer comme cette soeur en robe de mariée, prête à partir pour la noce, qui découvre que son futur a embrassé toutes ses soeurs, ou cette autre éprise du médecin qui a soigné son père mourant, se jetant dans ses bras au moment où elle lui confie qu’elle va enfin pouvoir se marier. Il y a aussi deux voisins attendant le retour de leur conjoint, il est tard et ils entendent les échos amoureux de leurs partenaires dans l’escalier. Un autre couple revient trouver leur baby-sitter, leurs enfants ont disparu, désespoir ! Leurs enfants sont ils rêvés, ou bien enfuis ou morts ? L’une des scènes les plus fortes, c’est celle d’une prostituée accostant un homme pour lui demander 200 dollars, se donnant pour rien, puis arrachant 5 dollars. Le final rassemble les 8 comédiens autour d’un étrange chanteur chamarré. Très soigné plastiquement, interprété par une troupe cohérente, La réunification des deux Corées connaît une tournée internationale à faire pâlir d’envie les plus grandes compagnies, les prochaines saisons sont assurées. Mais on se prend à regretter le choc des Marchands, éprouvé au Festival d’Avignon, voilà des années, qui était autrement bouleversant.

Le Parapluie, 24 août à 20 h, voir sur le site de la compagnie pour les représentations ultérieures 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s