LES DANSEURS ONT APPRÉCIÉ LA QUALITÉ DU PARQUET, Festival d’Aurillac, 24 août

  Création  collective des chiens de Navarre dirigée par Christophe Meurisse.

Nous sommes assis sur des gradins au fond d’un grand hangar tapissé de terre brune. Un pianiste s’acharne sur un vieux piano qui continue à jouer quand il s’arrête et le fond du hangar s’ouvre sur la montagne pour laisser entrer 9 acteurs masqués en vieux répugnants, qui entrent d’un pas lent. Ils sont suivis de 3 voitures qui évoluent dans le vaste espace, qui serviront de loge pour la folle bacchanale orgiaque qui va se déchaîner : hommes et femmes exhibant leur juvénile nudité contrastant avec leurs masques de vieux hideux, s’enfilent par groupes, se sucent, se caressent violemment, le marquis de Sade n’est pas loin. Et puis monte la musique du Boléro de Ravel, un par un les acteurs se démasquent, et rythment la musique d’un pas répétitif, jusqu’au bout, avant de reculer vers la montagne. 

Un spectacle qui a mobilisé notre attention jusqu’au bout, sinon notre émotion, sans les ruptures du précédent, Quand je pense qu’on va vieillir ensemble.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s