4.48 PSYCHOSE de Sarah Kane, Première étape de travail, Théâtre 71 de Malakoff, 23 septembre

  avec DeLavallet Biedifondo, Sara Llorca, Mathieu Blardonne et Benoît Lugué musiciens, Charles Vitez scénographie.

Nous sommes conviés entre professionnels à suivre 40 minutes d’une ébauche déchirante d’une mise en scène de ce texte d’une femme résolue, à la veille de se donner la mort. Étrangement, le spectacle vibre d’une vie folle et rageuse. Sara Llorca en longue robe grise décolletée (on pense à Camille Claudel), clame sa résolution de se donner la mort à 4 h 48 du matin. Elle évolue au centre d’un cercle d’une trentaine de chaises métalliques, avec DeLavallet Biedifondo, magnifique athlète qui danse avec elle le désespoir qui la fracasse. Elle va méthodiquement renverser toutes les chaises qui les entourent, les bouleverser avec le danseur, clamer la colère de Sarah Kane sur des musiques rock interprétées par deux guitaristes qui surplombent le plateau en fond de scène, avec des résurgences du Stabat Mater de Vivaldi. Malgré une dernière séquence ratée qui nous fait décrocher, l’intensité de ce spectacle fige les spectateurs sur leur fauteuils pendant plusieurs minutes, avant de pouvoir quitter la salle.

 4.48 Psychose a été répété 3 semaines à l’Arlequin de Morsang sur Orge, le spectacle bénéficie du soutien du Jeune Théâtre National et des Subsistances de Lyon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s