PHÈDRE de Sénèque, mise en scène Élisabeth Chailloux, Théâtre des Quartiers d’Ivry, 4 novembre

 

Phèdre est prostrée sur son lit, elle se débat dans une souffrance intolérable, ravagée par un amour incestueux pour Hippolyte, le fils sauvage de son époux Thésée, vainqueur du Minotaure. Sa nourrice tente de la réconforter, elle la force à avouer son douloureux secret, elle va être l’instrument involontaire de sa perte. Phèdre s’offre alors à Hippolyte qui la repousse avec horreur et s’enfuit dans la forêt. Au retour de Thésée, les deux femmes vont accuser son fils d’une tentative de viol sur sa belle-mère. La fureur de Thésée réveille celle de la nature, Hippolyte périt avalé par un monstre marin. Phèdre qui avoue enfin son crime se donne la mort, Thésée désespéré clame son désespoir, c’est la purgation des passions. 

Le décor d’Yves Collet offre un cadre onirique à cette tragédie dont les vers continuent de résonner depuis les années de lycée. Servi par une bonne distribution, en particulier Jean Boissery en Thésée, Sarah Llorca et Adrien Michaux le choeur, on peut regretter l’aspect un peu falot de l’interprétation de Thomas Durand en Hippolyte. Mais Phèdre, « cette femme, la pire des furies » n’est-elle pas innocente d’un amour qu’on disait coupable, mariée de force comme prise de guerre à un époux volage, bien plus vieux qu’elle ? Un inceste disait-on ? Il n’y avait aucun lien de sang entre Phèdre et Hippolyte.

Théâtre d’Ivry Antoine Vitez jusqu’au 1e décembre à 20 h, 01 43 90 11 11, le 4 décembre à Guyancourt, le 10 janvier à Clamart, 21, 22 et 23 janvier 2014 au Trident de Cherbourg

 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s