LES PARTICULES ÉLÉMENTAIRES, Théâtre de Vanves, 21 novembre

 

De Michel Houellebecq, Collectif Si vous pouviez lécher mon coeur, mise en scène Julien Gosselin.

C’est le troisième spectacle de ce collectif formé à l’École professionnelle supérieure d’Art dramatique de Lille, qui avait déjà été invité par José Alfarroba au Théâtre de Vanves avec Tristesse animal noir de Anja Hilling l’an dernier. Julien Gosselin a bien flairé l’air du temps avec Michel Houellebecq qu’il présente comme « l’un des plus grands écrivains vivants au monde »! Lu moment de sa publication, ce livre avait laissé des traces vivaces, et on peut saluer la compagnie d’avoir su lui donner une vie étrange. C’est l’histoire d’un homme dans la seconde moitié du XXe siècle, époque où ses contemporains faisaient le plus souvent preuve d’indifférence. Après le déclin de l’Empire Romain et celui du Christianisme Médiéval, nous sommes plongés dans une troisième mutation. Sur une grande pelouse entourée de hauts plateaux de télévision, un couple de présentateurs retransmis sur grand écran face à nous nous présente la généalogie de Michel Djerzinski, né d’une brève union de sa mère  avec un magnat égoïste. On suit aussi celle de son demi frère Bruno, abandonné comme Michel à une scolarité erratique et dans des vacances de débauche sexuelle où leur mère s’abandonne. On assiste à des scènes très osées dans « ces lieux du changement », un peu au sud de Chaulay, ou règne l’autogestion des hippies des années 70, avec des exercices de yoga érotique plutôt ridicules. « J’ai juste envie de te lécher la chatte(…) Mais une chose était certaine, plus personne ne savait comment vivre, c’était l’extension du domaine de la lutte (…) on se retrouvait dans un vide ontologique profond ».On voit Bruno mourir et Michel que Christiane supplie de lui faire un enfant avant qu’il ne soit trop tard, part dans une île en solitaire pour une étude scientifique. Christiane est morte d’un cancer !

Pas très gai tout ça, mais bien vivant malgré une durée de 3 h 40 aérée par un entracte, fort bien mis en scène avec 11 comédiens musiciens très investis qui se transforment avec célérité, une grande maîtrise des images télé sur grands écrans sur 3 côtés. Une grande troupe s’affirme, Créées au Théâtre du Nord à Lille, Les particules élémentaires seront présentées en 2014 à l’Odéon Berthier. Espérons que leur tête ne va pas tourner !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s