LE DIALOGUE DES CARMÉLITES de Francis Poulenc, livret de Georges Bernanos, mise en scène Olivier Py, Théâtre des Champs Élysées, 20 décembre 2013

 

 

Olivier Py a su s’emparer avec une belle force lyrique de ce drame de Bernanos peignant le martyre choisi par 12 Carmélites, au moment du déclenchement de la Terreur en 1793. Blanche de la Force, jeune noble qui vient de prononcer ses voeux, cherche un moment à échapper au  supplice collectif au nom de leur foi, proposé par la mère supérieure : si l’une d’entre elles refuse, la communauté religieuse survivra en renonçant au sacrifice. Elle cède aux supplications de son frère venu la sortir du couvent, puis se ravise et suivra ses soeurs en religion dans le sacrifice de sa vie. Ce dernier tableau des religieuses plongeant une à une dans un trou noir au fond du plateau donne une belle apogée à cet opéra conçu par Poulenc et Bernanos en 1957, dont Olivier Py, grand metteur en scène d’opéra partage la foi. L’orchestre et le choeur du Théâtre des Champs Élysées font merveille autour d’une belle distribution. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s