MACBETH : LEÏLA AND BEN – A BLOODY STORY, Le Tarmac, 30 janvier

  

« La meilleure façon de respecter Shakespeare, le novateur, était de le trahir et de chercher notre propre voie » déclarent Lofti Achour, Anissa Daoud et Jawar Basti, en exergue de leur spectacle. Après avoir présenté au TARMAC Comédie Indigène en 2007, et Hob store : Sex in thé Arab City, voici un Macbeth Tunisien qui leur avait été commandé par Deborah Shaw, une actrice du World Shakespeare Festival, au moment des Jeux Olympiques de Londres.

« Un peuple sans culture est un peuple sans âme ! » Cette description de la révolution arabe met en scène Mac Zine alias Ben Ali le premier ministre nommé par Bourguba et Leïla Trabelsi son épouse, sombre figure de Lady Macbeth, en proie à leur paranoïa sanguinaire.  Leur  » violence devient le vrai pouvoir, les bourreaux deviennent les maîtres après avoir éliminé les rois légitimes » déclare Jawar Basti. Le spectacle charrie des flots d’images sur grand écran en fond de plateau et des textes que l’on a peine à saisir. La direction musicale et les chants donnent une vraie dimension à ce drame auquel la Tunisie est encore en proie. « Un peuple sans culture est un peuple sans âme !  » Lofti Achour et son équipe tiennent levée la bannière de cette aspiration vitale.

Le TARMAC jusqu’au 7 février,  mardi et mercredi à 20 h, jeudi à 14 h 30 et 20 h, samedi à 16 h, Tél  01, 43 64 80 80

http://www.letarmac.fr 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s