CRIME ET CHÂTIMENT de Dostoievski, mise en scène Benjamin Knobil, Compagnie Nonante trois, Théâtre de l’Atalante,

  

Belle surprise que ce spectacle créé par cette compagnie de Lausanne, dont le metteur en scène, Benjamin Knobil, a écrit 9 pièces, il en a monté 7. Crime et Châtiment créé la saison dernière en Suisse a été heureusement repris dans ce nid fervent de l’Atalante, au creux du Théâtre de l’Atelier, dirigé par Alain Barsacq.

Un plateau tournant conçu par Jean-Luc Taillefer, enferme dans une course infernale le jeune Raskolnikov, pris à la gorge par ses dettes, dans l’espace minuscule de la scène de l’Atalante. L’assassinat de la vieille usurière interprétée par Dominique Jacquet qui a repris les rôles d’Yvette Theraulaz, le  piège sans fin malgré tous ses efforts pour s’échapper. On y voit sa chambre d’ancien étudiant, l’entrée de l’usurière qui referme soigneusement sa porte à clef en allant chercher l’argent, le commissariat de police, le café où un ami tente de l’entraîner. Raskolnikov n’échappera pas au  rire sardonique du commissaire de police qui l’a repéré. Avec une distribution très engagée, Loredana Von Almen, Romain Lagarde, Mathieu Loth et Franck Michaux, nous retrouvons les émotions de la lecture passionnée de notre jeunesse.

Théâtre de l’Atalante jusqu’au 9 février, vendredi à 20 h 30, jeudi et samedi à 19 h, dimanche à 17 h Tél 01 46 06 11 90

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s