MAMAN REVIENT PAUVRE ORPHELIN Lucernaire, 10 juin

De Jean-Claude Grumberg, mie en scène Stéphane Valensi, avec Marc Berman, Marc-Henri Boisse, Guilaine Londez, Boris Winter

 

Marc Berman en vieux bébé de 62 ans prostré sur sa chaise, assaille sa mère à ses côtés, de ses récriminations constantes. Il décrit sa vie de tailleur raté, à l’image de son père  disparu en déportation, qu’il n’a jamais su remplacer. Il a d’ailleurs toujours tout raté, hormis ses travaux d’écriture auxquels il s’est astreint quotidiennement. D’abord plaintif dans son pyjama rayé, il excède la patience de sa mère qui se radoucit et finit par se comporter en vraie mère juive. « Dites à Dieu que je voudrais voir Papa au moins une fois  !  »  Marc Henri Boisse en Dieu et Père disparu a une présence comique imposante que le violon de Boris Winter fait résonner. Pour une fois ce spectacle de 45 minutes créé voilà trois ans, ne souffre d’aucune longueur.

Lucernaire à 18  h 30 jusqu’au 21 juin du mardi au samedi Tél 01 45 44 57 34

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s