RESTER VIVANT Avignon Off, Condition des Soies, 18 juillet

 Variations d’après Les Fleurs du Mal de Baudelaire d’Yves-Noël Genod

Une foule compacte se presse à la porte de la Condition des Soies, ancien Mont de Piété, belle salle circulaire dont Guenolé Azerthiope fit autrefois les beaux jours. On appelle les réservations, et Yves-Noël Genod, longue chevelure blonde décolorée, veste dorée sur sa noire silhouette filiforme apparaît pour saluer les spectateurs. Des jeunes filles servent des coupes de champagne, Nous pénétrons dans la salle et Yves-Noël Genod annonce que le spectacle se joue dans le noir absolu, les claustrophobes doivent s’abstenir. En effet, le noir est total et la diction monocorde de cet artiste qui se prend pour le poète maudit endort rapidement les plus fatigués. Quelques réveils sur des poèmes connus qui nous reviennent en mémoire aplatis et décevants. Yves-Noël Genod allume de petites bougies qu’il niche dans les creux du mur, on parvient à distinguer sa silhouette, quelle déception ! L’entrée est libre mais la sortie payante à la sortie.

Condition des soies à 19 h, jusqu’au 27 juillet
http://ledispariteur.blogspot.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s