LE VENTRE DE LA BALEINE, Avignon Off, 20 juillet

 

de Stanislas Cotton, mise en scène et interprétation Isabelle Sosolic
Beauté triomphante et bien en chair, Aphrodite attend son mari qui rentre sombre, renfrogné sans dire un mot, avec une bouteille de vin. Il s’écroule devant la télé et les journaux, se fait servir, boit de plus belle, injurie et brutalise sa femme avec la dernière violence. Aux petits soins, celle-ci se réfugie dans la salle de bains, se remémore les délices de leur première rencontre, mais heureusement l’amour physique lui permet de retrouver le plaisir. Mais invariablement, le retour de l’époux se fait de plus en plus violent, jusqu’au moment où la fuite et la déclaration à la police reste la seule issue de survie. Cette sombre réalité vécue par tant de femmes dans le monde, n’offre pas d’issue, la dénonciation théâtrale ouvre malgré tout une porte.

Jusqu’au 27 juillet Théâtre au Bout là-bas à 16 h , tél 06 99 24 82 06

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s