LE VIDE ESSAI DE CIRQUE, le Monfort 26 septembre

De Fragan Gehlker, Alexis Auffray et Maroussia Diaz Verbeke

Jamais le Monfort ne nous était apparu dans sa dimension verticale ainsi que Silvia Monfort l’avait conçue, jamais un spectacle d’acrobatie ne nous avait fait autant rire et trembler. Nous sommes conviés à traverser le poétique jardin en contrebas du théâtre, nous y pénétrons avec la distribution peinte sur des pancartes au dessus de nos têtes, avant de pénétrer dans la salle de spectacle, pour nous asseoir autour de la piste. 7 longues cordes pendent du haut de la pointe du chapiteau, Fragan Gehlker plutôt dépenaillé s’affaire à installer d’improbables matelas en mousse au pied des cordes, pendant qu’Alexis Auffray joue du violon, est aux commandes techniques en faisant du roller. L’acrobate monte à la corde, s’enroule, tombe de façon vertigineuse, l’une après l’autre, les cordes cassent. Il en réchappe comme par miracle, on a le souffle coupé, mais on rit, tellement cela semble piteux. Dans ce capharnaüm, Fragan se hisse jusqu’au sommet de la pointe du théâtre, il disparaît à l’extérieur, réapparaît et dégringole en nous coupant le souffle. « Il faut imaginer Sisyphe heureux » au dessus de ces 16 mètres de vide ! Du grand art de ces trois artistes, Fragan ayant travaillé avec le Cirque Bidon, Cahin Caha et Arpad Schilling entre autres, Alexis Auffray à l’ENSATT et au CNAC  ainsi que Maroussia Diaz.

Monfort Théâtre jusqu’au 11 octobre, mardis, mercredis, vendredis, samedis à 20 h 30, Tél 01 56 08 33 88

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s