L’IMPOSSIBLE EST PROBABLE, J’EN SUIS LA PREUVE VIVANTE Théâtre Saint Gervais de Genève (CH) 30 septembre

Conception, écriture et jeu de Latifa Djerbi, Sage Homme Jacques Livchine, Puéricultrice & préparation d’actrice Fanny Brunel, Compagnie Les faiseurs de rêves.

Dans le cadre du Forum sur la diversité 2014 intitulé ICI C’EST AILLEURS, le Théâtre Saint Gervais accueille Latifa Djerbi, actrice d’origine tunisienne, qui y est accueillie en résidence depuis 2 ans. Latifa, tignasse abondante, en jean et chemise noire range ses affaires qui traînent sur le plateau, elle place les gens, interpelle gentiment les spectateurs en leur demandant leurs prénoms. Elle introduit son spectacle en donnant lecture d’une lettre de Jacques qui tente de lui indiquer le fil rouge a suivre et ce qu’il faut éviter pour se distinguer des centaines de solos féminins qu’on peut voir en Avignon : « Ne surtout pas chanter, ne surtout pas danser… » Aussitôt Latifa se lance dans une danse ridicule qui fait exploser de rire le public. Elle trouve un angle d’attaque, car elle a été prof de maths avant de se lancer dans le théâtre : elle va mettre sa vie en équations qu’elle inscrit à la craie au tableau noir !

Son problème n° 1, sa mère qu’elle va voir à Angers, qui ne la supporte pas, elle étouffe dès qu’elle y va. Elle interprète une surprenante crise de nerfs maternelle en arabe et passe à la deuxième équation, trouver sa place au travail. Elle est victime du calvinisme qui règne toujours à Genève ! L’équation n° 3 c’est l’impossibilité de trouver une place de femme séduisante, « dans un mois, je serai périmée ! » Elle danse pourtant le slam de la séduction, nous sommes écroulés de rire. La 4e, « je ne trouve ma place ni chez les franchouillards, ni chez les arabes de la 2e génération : parents soumis, enfants insoumis ! Est-ce ma faute à moi ?». La 5e équation, c’est trouver sa place dans la société, elle trace à la craie sur le plateau l’échelle sociale. De prof elle est redescendue à comédienne mais pourrait se hisser en haut de l’échelle avec la célébrité. Son problème n° 6, c’est trouver sa place en tant que Maman, comme mère irascible et névrosée, elle n’y arrive pas. Dans son lit, dans son corps, dans les groupes, rien à faire, elle est sa propre minorité, elle n’aime les groupes qu’au singulier ! Après une minute de silence, comme après l’acte amoureux, elle décide de se mouiller, s’arrose d’eau, commence à éponger le plateau pour épargner du travail aux techniciens. Devant la tenture rouge, elle déplie la croix suisse avec des rouleaux de papier hygiénique qu’elle nous confie ensuite pour pénétrer derrière dans la caverne d’Ali Baba, où nous attendent des délices orientaux. Latifa Djerbi dans cet Impossible est probable commence à prouver qu’elle est une grande comédienne.

Théâtre Saint Gervais de Genève jusqu’au 18 octobre mardi, jeudi samedi à 20 h 30, mercredi, vendredi à 19 h Tél +41 (0) 22 908 20 00

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s