MARS Théâtre de Vanves, 10 octobre

D’après Fritz Zorn, mise en scène Mathieu Boisliveau, avec Thibault Perrenoud, Compagnie Kobalt

Encore une belle surprise accueillie par le Théâtre de Vanves, que cette compagnie Kobalt, qu’on avait pu voir la saison dernière avec un Misanthrope prochainement reçu au Théâtre de la Bastille du 18 novembre au 20 décembre 2014.

Nous pénétrons en petit comité sur le plateau du théâtre, un bar y est installé et nous nous asseyons en U autour d’une table blanche chargée de fruits et de verres. Thibault Perrenoud entre en scène, il dépose d’autre mets sur la table, allume une cigarette et nous invite à fumer et à nous servir. Et il conte la descente aux enfers de son personnage, jeune bourgeois issu d’une famille riche de Zurich, n’ayant jamais rencontré dans sa vie familiale, scolaire et universitaire le moindre conflit, le moindre problème matériel  ! Il est en proie à une névrose incurable, malgré de nombreuses analyses et devrait inéluctablement mourir du cancer qui le ronge. Le jeune Thibault Perrenoud, paradoxalement éclatant de santé, interprète son personnage avec un bel humour, il nous renvoie aux contradictions d’une richesse insoluble. Ce texte désespérant prend de la lumière au moment où il débarrasse la table en arrachant la nappe d’un geste rageur et se réfugie dans les gradins éclairés de rouge. Aux antipodes d’autres mises en scène très noires révélatrices du sous titre Mars éduqué à mort, ce spectacle nous transmet une véritable énergie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s