LORENZACCIO Théâtre Montansier de Versailles, 8 février

D’Alfred de Musset, mise en scène Gérald Garutti, avec Stanislas Roquette dans le rôle de Lorenzo de Médicis, 15 comédiens professionnels et un choeur amateur de 13 acteurs, scénographie de Karin Serres.

« La Cour, le peuple l’a portée sur son dos ! Les Médicis gouvernent Florence au moyen de leur garnison … » Dans Florence, ville corrompue de la Renaissance, les Cibo, les Médicis et les Strozzi, en plein carnaval, se livrent à la pire débauche. Les désordres de la cour irritent le Pape. Le jeune Lorenzo de Médicis qui s’est juré de punir son cousin Alexandre le duc de Florence, a fini par se laisser gagner par la pourriture familiale, en voulant gagner sa confiance pour mieux pouvoir l’anéantir. Il lui livre ses proies féminines, les unes après les autres, en croyant préserver sa pureté par l’accomplissement de son meurtre.

Malgré une première partie maladroite, alourdie par des mouvements mal maîtrisés des 30 personnes sur le plateau, Stanislas Roquette impose avec force la figure mythique de Lorenzaccio dans les dialogues avec la Marquise de Cibo (Nine de Montal) et Philippe Strozzi (Claude Bernard Pérot) en particulier.  Il parvient à ressusciter en le dépassant le fantôme de Gérard Philipe qui résonne encore dans nos têtes. Alexandre de Médicis (Maximilien Seweryn) qui ne se lasse pas des proies féminines que son cousin lui livre pour mieux l’approcher et parvenir à le tuer, exhibe avec force son torse puissant. Quelques belles scènes éclairées par le déploiement de soieries…

Théâtre Montansier de Versailles jusqu’au 12 février à 20 h 30 0139 20 16 00

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s