N° 100 de CASSANDRE Cirque Romanès 20 février

« C’est au milieu de la vérité que je suis aveugle «  Lors du lancement de Cassandre par Nicolas Roméas, voilà 20 ans, pouvions nous espérer une telle longévité ? Par delà toutes les difficultés, grâce au dévouement de tant de journalistes, servis par une petite équipe militante constamment renouvelée et des subventions conquises auprès de l’État, des Collectivités, de la Ville de Paris Cassandre a tenu toutes ces années, plus longtemps que bien d’autres revues. Reste le problème d’une diffusion trop restreinte, mais il fallait une fête pour saluer une victoire.

C’est Alexandre Romanès, longtemps voisin et ami de Nicolas Roméas, qui nous a ouvert son beau chapiteau installé dans la cour de l’ancienne caserne de Reuilly qui abrite Emmaüs. . Alexandre devenu patriarche, avec une nombreuse famille nous offrait en même temps qu’un toit une ouverture avec Thircliff ensemble dynamique de musiques tsiganes d’une dizaine d’interprètes et de vertigineux et poétiques numéros d’acrobaties interprétés par ses filles. » Dans les spectacles tsiganes, ce n’est pas sucré du tout, il y a des choses très belles complètement inconnues, j’ai une femme, 5 filles et 15 chats, tous des sauvages ! »

Rater mieux, telle pourrait être la devise de la soirée soutenue par la ferveur des participants pour beaucoup rédacteurs et amis de la revue.

En ouverture, les Souffleurs d’Olivier Comte nous chuchotaient des poèmes à l’oreille au bout de leurs longs tuyaux pendant que le public prenait place. Nicolas Roméas et Rodrigo Ramis ont tenté de se faire entendre pour présenter la soirée pendant qu’Olivier Perrot projetait les 100 couvertures de Cassandre qu’il a conçues. Puis Nicolas Frize, président des amis de Cassandre a orchestré un petit concert de toux dans le public. Julien Blaine a proféré sans micro une vigoureuse imprécation : … « Les sociétés occidentales ont accouché de groupes compartimentés, les riches avec les riches, plus de passerelle, chacun chez soi, les voilà infectées, la merde décomposée et recomposée ! Ainsi le cadavre renaît comme la merde se transforme ! (…) La poésie n’intéresse personne, je m’égosille, je vais fort… «

Samuel Wahl présentait des extraits de Fermeture pour inventaire, film de 4 h 30 qu’il vient de réaliser sur Bruno Boussagol qui tient dans Cassandre sa Chronique du théâtre ordinaire, qui semblaient singulièrement déconnectés du travail de sa compagnie Brut de béton qu’on pourra apprécier bientôt à la Maison de l’Arbre de Montreuil avec Le bouleau, la vigne et le cerisier.

Après un passage sur Fernand Deligny, l’orchestre Romanès revient pour accompagner l’envol de poétiques numéros d’acrobatie des filles d’Alexandre qui présente un ridicule et drôle  de numéro de Dickie, petit chien désobéissant. Hedi Maaroufi se jette sur le plateau pour scander ses poèmes « Une tour d’ivoire comme un perchoir, je suis un oiseau vert (…) ma poésie carbure au whisky, ma poésie est téméraire incendiaire, difficile à satisfaire (…) si tu m’écoutes trop longtemps, tu finiras pas vieux… ».

Ce qui nous attrape dans Cassandre, c’est l’oralité, l’écriture, l’instantané, nous avons beaucoup de mal avec l’institution.

Après un entracte, Guy Benisty qui travaille depuis des années avec « ceux qui manquent au théâtre » à Roubaix puis à Pantin, puis des lectures de poèmes de Laurent Grisel, Alain Vasseur, Michel Thion, affirment leurs certitudes qu’il faut demeurer dans une patience active. « La situation est suffisamment désespérée pour qu’il nous soit permis d’espérer ».

Stéphane Gatti évoque la Maison de l’Arbre de Montreuil dont la fin est prévue en mai 2016. C’est le lieu d’une université des pauvres, un lieu en construction, un lieu de palabres, chaque année il y a une création avec des gens venus d’ailleurs. La marge est le lieu privilégié de la création, les femmes et les lesbiennes, la maladie mentale… Il évoque le dépeçage des lieux alternatifs de la santé, leur travail de plusieurs années à Saint Dizier et présente la saison de la Maison de l’Arbre. Et Rodrigo Ramis chante.

http://www.horschamp.org

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s