JEANNE D’ARC AU BÛCHER Philarmonie de Paris, 5 mars

Oratorio dramatique d’Arthur Honegger en un prologue et onze scènes, texte de Paul Claudel, mise en scène Côme de Bellecize.

Je découvre cette salle étonnante, qui d’après Jean Nouvel son architecte a été inaugurée avant d’être terminée. En effet les escaliers roulants qui accèdent à l’entrée sont en panne depuis un mois et il faut gravir une belle volée de marches pour accéder à l’entrée. Il faut ensuite faire la queue une heure dans le froid pour obtenir un billet à 30 € au lieu de 90€ our les plus de 65 ans et avoir le bonheur d’être placée dans les 5 premiers rangs. Mon petit fils Kolia chante dans le choeur d’enfants de l’Orchestre de Paris, c’est ce qui m’a fait déroger à mes sorties au théâtre.

Du théâtre il y en a, avec une centaine de choristes adultes répartis sur 2 tribunes au fond du plateau, un choeur d’une soixantaine d’enfants, 7 solistes, et une centaine de musiciens sous la direction de Kazuki Yamada. La Pucelle est interprétée par Marion Cotillard rendue célèbre par de nombreux films et couronnée de prix.

Les douleurs de Jeanne qui a quitté Domremy  et ses troupeaux pour bouter les Anglais hors de France, puis condamnée par l’Église comme sorcière, relapse, hérétique, Marion Cotillard les interprète avec une belle sensibilité, après une période de terreur devant sa condamnation à être brûlée vive. Elle s’adosse d’abord à son poteau de torture, puis se couche aux pieds de Frère Dominique. Les petits agneaux du choeur d’enfants se couchent à se pieds. On voit des cartes à jouer qui défilent autour de l’orchestre, les cloches sonnent le glas avant le réconfort final. Les Saintes apparaissent à Jeanne, « il y a l’espérance qui est la plus forte, il y a la joie avant la mort (…) C’est moi qui vais faire le joli cierge !  (…) Tu es la plus forte !». Il y a des variations chorégraphiées et chantées sur la passerelle qui entoure l’orchestre, on peut aussi lever les yeux pour admirer les incroyables broderies architecturales de la salle. Pour l’acoustique, il y avait tout de même des micros, à peu près bien réglés pour cette deuxième et ultime représentation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s