FIN Théâtre Berthelot de Montreuil 14 mars

Texte d’Isabelle Rèbre, mise en scène Bernard Bloch et Martine Colcomb

Isabelle Rèbre accompagne depuis des années Bernard Bloch, elle a créé sa première pièce Moi quelqu’un, publiée chez Actes Sud en 1998, montée au défunt Forum Culturel du Blanc Mesnil. Elle a aussi été sa dramaturge pour Le chercheur de traces créé au CDN de Dijon en 2011. Elle a aussi réalisé une dizaine de documentaires dont Lehaïm à la vie d’après le spectacle éponyme de Bernard Bloch.

S’interrogeant comme nombre d’entre nous sur la fin de vie, après une expérience douloureuse de la longue agonie d’un proche,   le metteur en scène s’est réfugié dans l’espace d’une fiction, celle de la fin de vie d’Ingmar Berman : « Je connaissais mal Bergman (…) Et voilà qu’en 2004 je découvre « Saraband » son dernier film (…) Il y avait là dans ce film avant la mort, ce film contre la mort (tout contre) une vitalité crépusculaire qui me stimulait. » .  Bernard Bloch incarne le cinéaste, massif et ténébreux qui vit sur son île suédoise, il y reçoit des visites de sa famille, de Gaby l’une de ses  7 anciennes épouses, et une de ses filles venue pour l’ anniversaire de ses 82 ans, ainsi que de son vieil ami Jo. Ils sont tous deux en pleine décrépitude, après leurs vies de célébrités. La fidèle Magda s’affaire au service disposant les repas,  une narratrice tient la chronique et débarrasse le mobilier.

On y voit une interruption dans la décrépitude des 2 amis avec le tournage de Saraband, ils renaissent tous deux avant de choir dans l’agonie. Ils se sont promis d’assister l’autre dans leur disparition. Malheureusement, une mise en scène trop linéaire, nous sommes assis face à une longue banquette où l’on dispose les accessoires,  les inutiles déplacements de mobilier devant des vélums au fond de l’étroit plateau, une direction de jeu cassante et trop réaliste frisant parfois le ridicule, avec la maladie de parkinson et la disparition de la sexualité nous empêchent de rentrer dans la fascination pour cet artiste génial. On a vu Bernard Bloch dans de bien meilleurs spectacles comme Nathan le sage ou Le chercheur de traces.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s