DU RÊVE QUE FÛT MA VIE Fabrique des Arts de Malakoff, 9 avril

une histoire de Camille Trouvé et Brice Berthoud, jeu et manipulation Camille Trouvé, Scénographie et mise en pages Brice Berthoud, Musique Fanny Lasfargues, costumes Séverine Thiébault

Nous sommes accueillis dans cette vaste Fabrique des Arts, lieu de répétitions du Théâtre 71 pour nombre de créations venues de toute la France. Nous pénétrons dans la pénombre où sont dressés 7 grands mannequins de papier journal sur lesquels on parvient à déchiffrer des morceaux de poèmes et nous nous glissons jusqu’aux gradins pour écouter Camille Trouvé qui incarne la dérive de Camille Claudel enfermée par sa famille pendant 30 ans dans un hospice où elle mourût de faim comme beaucoup d’autres en 1943.
Après Les mains de Camille qui explorait l’enfance de l’artiste, ses liens avec Rodin qui l’abandonna, c’est le sixième et l’un des plus bouleversants spectacles des Anges au Plafond. Camille Trouvé explore la correspondance déchirante de Camille Claudel qui ne reçût presque jamais de réponse. Sur des feuilles vierges, Camille écrit sans relâche, elle déchire sans cesse ce qu’elle a écrit, se dépouille sans jamais parvenir à se mettre à nu sous ses longs vêtements blancs. Elle se roule sur le sol brun jonché de couches de papiers de couleur qui s’arrachent jusqu’à s’y enterrer. Fanny Lasfargues, contrebassiste déchire elle-aussi ses musiques, dans un voyage étrange qui entretient une belle complicité avec l’artiste, décidément une incarnation sans faille du génie niée que fût Camille Claudel. On en sort étrangement bouleversé et silencieux.
http://www.lesangesauplafond.net

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s