RIGOLETTO Atelier 231 de Sotteville les Rouen, 30 avril

Opéra de rue pour fanfare et 4 chanteurs, sortie de chantier des Grooms d’après l’opéra de Giuseppe Verdi, mise en scène de Pierre Guillois, arrangeurs Antoine Rosset et Serge Serafini, sur une idée de Jacques Auffray.

Les Grooms qui ont fêté en 2014, leurs 30 ans à Lerné (leur siège social au pays de Rabelais), se lancent dans un nouveau défi, monter pour la rue et d’autres espaces Rigoletto le 17e opéra de Verdi, créé en 1851. Leur équipe a été renforcée par 3 nouveaux chanteurs et la mise en scène de Pierre Guillois les emmène vers de nouveaux rivages. Une scénographie efficace, les spectateurs sont assis par terre en cercle, entouré de tabourets pour les plus âgés, l’action se déploie tout autour du public. Tout a été modernisé, plus de costumes rouges, Rigoletto -tonitruant Jacques Auffray- chasseur de chair fraîche pour son souverain est en chaise roulante, il tourne frénétiquement autour du public. Il a organisé pour son duc, le concours des plus jolies gambettes, une dizaine de Miss en maillots, perruques blondes et hauts talons, sont debout sur un plateau, prochaines proies désignées pour le duc par Rigoletto. Celui-ci a une jolie fille qu’il tient sévèrement enfermée mais voilà que le duc parvient à la séduire et tout cela finit très mal. Pierre Guillois a transposé ce drame au XXe siècle, avec une voiture de course rouge pour pouvoir fuir, un grand lit cage d’enfant pour la fille de Rigoletto et une caravane qui se déploie. Un choeur amateur masqué soutient les solistes et les musiciens. Malgré une trame théâtrale obscure pour une néophyte assise sur un tabouret, l’efficacité musicale et l’humour des interprètes et des musiciens pour de grands airs de cet opéra chanté en italien, humour sarcastique pas toujours des plus légers, dont les grooms sont familiers, laissent espérer une première réussie avant les 30 représentations qui vont suivre. à partir du 17 mai.
http://www.lesgrooms.com

Publicités

Une réaction sur “RIGOLETTO Atelier 231 de Sotteville les Rouen, 30 avril

  1. …Et les plus chanceux des Parisiens pourront les voir dimanche 17 mai lors du Printemps des Rues (le plus petit des grands festivals !), quartier Grange aux Belles, à 17 heures.
    C’est à quelques décamètres du métro Colonel Fabien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s