CEUX QUI SONT À LA GUERRE ET CEUX QUI N’Y SONT PAS Maison de l’Arbre chez Gatti, Montreuil 28 juin

Atelier mené depuis le début de l’année les lundis soir à la Coopérative de Montreuil animé par Bernard Bloch, avec une vingtaine d’habitants le Montreuil sur les échos de la première guerre mondiale. 3 textes sont présentés interprétés par l’ensemble du groupe dont les acteurs se relaient pour interpréter les différents rôles.

LA SORTIE AU THÉÂTRE de Karl Valentin 1918, mise en scène Philippe Lanton et Olivier Renouf
L’ensemble du groupe pénètre en file sinueuse émergeant des coulisses. On installe des accessoires, une table et un tableau sont figurés par des acteurs qui se relaient. Des billets de théâtre ont été offerts par une voisine à une femme toute heureuse qui n’en a pas l’habitude. Le mari est plutôt réticent, mais il faut s’habiller, il a perdu son bouton de col, ne retrouve pas ses accessoires. L’énervement monte, on ne sera pas prêts à l’heure, les billets sont égarés, le mari les retrouve, et voilà qu’on s’est trompé de jour, la représentation n’a lieu que le lendemain ! Fragile et maladroite, cette première séquence est émouvante.

HORTENSE A DIT JE M’EN FOUS de Georges Feydeau 1916, mise en scène Evelyne Pelletier, Isabelle Rèbre
Même entrée des acteurs qui prennent les personnages à tour de rôle. Un dentiste soigne ses patients, sa femme fait irruption se plaignant d’une employée qui lui a manqué de respect, elle veut la renvoyer sur le champ. Le mari ne sait que dire, il doit raire attendre un patient la bouche ouverte. Surviennent d’autres employés, altercation dans le couple que la femme menace de quitter, chacun des deux protégeant son préféré, et menaçant de quitter le foyer. On ne sait ce qu’il adviendra de ce couple bourgeois.

DANS LE VIF de Marc Dugowson 2004, mise en scène Dominique Aru et Bernard Bloch

L’énergie déployée par ces amateurs reste émouvante. Mais la salle très dégarnie et âgée ne renvoie rien et on sort plutôt déprimé de cette maison où Gatti qui vient assister à la dernière séquence. Jean-Jacques Hocquard qui veille sur la maison depuis toutes ces années, a l’air plutôt rassuré sur l’avenir de la Maison de l’Arbre reprise par le Conseil Général en 2016.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s