L’ART CONTRE LE TRAFIC DE DROGUE DANS LA FAVELA VIGIDAL : NOS DO MORRO, Rio de Janeiro, 3 août 2015

Rio de Janeiro, août 2015, nous sommes invités par Monica Biel et Moacir Chaves qui ont monté 2500 à l’heure, une pièce du Théâtre de l’Unité qu’ils avaient vue au Festival d’Avignon en 1997. Ils nous emmènent au théâtre chaque soir voir des spectacles soutenus par des fondations privées. : Au Teatro Glaucio Gil , Anti Nelson Rodrigues, à Oi Futuro 2500 por hora à l’Espaço Cultural Municipal Sergio Porto Domando a Megera de Shakespeare, au Centro Cultural Banco do Brasil Beija-me como nos Livros et à Sede das Cias au flanc du magnifique escalier Selaron, Pequenos poderes. Pas de subvention d’État, Petrobras compagnie pétrolière, tout de même de l’argent public, tient lieu d’interlocuteur financier. Une vie foisonnante où se mêlent artistes amateurs et professionnels aguerris, certains travaillant pour le cinéma et la télévision. Mais le voyage le plus impressionnant c’est la rencontre avec Nos do Morro un groupe d’artistes amateurs créé en 1986 au sein de la favela Vigidal, dont sont issus de nos jours, nombre de professionnels confirmés. Luciana Bezerra qui s’est intégrée à Nós do Morro à l’âge de 13 ans, comédienne et réalisatrice de courts métrages, en retrace l’épopée :

Luciana Bezerra : En 1986, au sein de la favela Vigidal, Gutti Fraga a rassemblé des talents, journalistes, musiciens, gens de théâtre pour fonder un groupe amateur dans l’église d’un prêtre autrichien de la communauté. Personne n’était jamais allé au théâtre, musiciens, poètes, acteurs enfants et adultes, ce groupe amateur est resté très local pendant dix ans. Jusqu’en 1990, des Rencontres, 5 pièces et des programmes pour enfants ont été présentés dans l’ancienne église, puis nous avons dû déménager pour nous installer pendant 2 ans en bas d’une école, accueillis par une directrice qui nous aimait bien. D’autres troupes nous ont prêté des matériaux pour aménager un petit théâtre, ce qui a interrompu pendant 2 ans la production artistique. Mais Gutti Fraga a fait des concerts pour garder le contact avec la communauté ainsi que des Campinhos, des petits sketches dans les écoles.
Autrefois il y avait du trafic de drogue dans la favela, ce qui ne concernait que 1% des habitants, la police ne parvenait pas à l’enrayer, les campinhos présentés chaque semaine ont permis d’y mettre fin.

Au début Nós do Morro rassemblait des jeunes de 9 à 20 ans tous amateurs qui faisaient des improvisations transformées en scripts, les rencontres offraient des possibilités de rêve, il n’y avait que 8000 spectateurs. Notre première billetterie a été établie en 1988 pour Os dois o Inglès maquinista. »

La troupe vit avec les questions sociales de la communauté, elle devient très populaire, parvient à aménager un petit théâtre qui est inauguré en 1995 avec une pièce de Machado de Assis qui obtient un prix dans une catégorie spéciale. Trois ans plus tard, une deuxième pièce de lui remporte aussi un succès; La troupe travaille sur des improvisations avec des auteurs et des musiciens sur la vie dans la favela et le tout Rio commence à fréquenter régulièrement le théâtre. Certains acteurs font une carrière professionnelle de comédiens, metteurs en scène ou de techniciens à la télévision ou au cinéma et reviennent à Nós do Morro.

Un bilan impressionnant, une centaine de spectacles réalisés, dont une quinzaine présentés dans des lieux professionnels, plusieurs Shakespeare dont certains présentés à la Royal Shakespeare Company de Stratford en Angleterre, une quinzaine de courts métrages dont Mina di Fé (Girls of faith) de Luciana Bezerra, conçus par 44 artistes, musiciens, comédiens, cinéastes. Une lutte sans pareille pour éradiquer de façon spectaculaire la criminalité et la pauvreté dans cette favela de Vigidal.

En 2015, 3 pièces de Shakespeare, la Tempête, Roméo et Juliette et la Mégère apprivoisée ainsi qu’un Campinho Show et des lectures dramatisées et 2 cycles de cinéma ont été présentés dans Rio de Janeiro. Nós do Morro a publié un livre magnifique de 275 pages sur leur combat de 30 ans, ainsi que plusieurs DVD de leurs courts métrages.

http://www.nosdemorro.com.br

Édith Rappoport

Édith RAPPOPORT

journaldebordduneaccro.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s