CHIMÈRES D’AILES ARDENTES, Galerie En Face Paris 11e

D’après Jordan Estevan, avec Claire-Monique Scherer et Rodrigo Ramis

Dans cette petite galerie, bar mexicain, Claire-Monique Scherer accueille les rares spectateurs, nous ne sommes pas plus de 5, les autres ne sont pas là pour ça, des anglais qui parlent trop fort pendant la représentation, mais ça fait partie du jeu, nous dira Rodrigo.

Belle femme en grande tenue, elle nous sert un café amer qu’elle prépare délicatement sur une petite table ronde entourée d’objets étranges. Puis nous la suivons dans un petit salon derrière le bar. Elle nous conte ses amours de jeunesse avec l’amant de sa mère qui la fascine : « Il savait écouter quand il te faisait l’amour, il dessinait le paradis sur ton corps ». Elle continue à vivre chez sa mère, « quitte à être avec une putain, au moins elle est catholique… ». On la suit dans son errance amoureuse qu’elle joue avec Rodrigo fugitivement nu, puis en grande tenue, qui apparaît et disparaît. « J’ai cherché à assouvir la pulsion de ma chair ardente (…) Le sexe passe vite…. »

Étrange objet, cette chimère a connu 21 représentations en 2 ans.

Publicités

Une réflexion sur “CHIMÈRES D’AILES ARDENTES, Galerie En Face Paris 11e

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s