LE CANARD SAUVAGE Théâtre de la Colline, 6 janvier

 

De Henrik Ibsen, mise en scène et scénographie de Stéphane Braunschweig

Au sein de la vaste forêt du domaine de Hoydal, le lieutenant Ekdal  associé au négociant Werle, a vendu du bois qui appartenait à l’État, il a été condamné au bagne, déshonorant sa famille. Le fils de Werle a continué à gérer le domaine, incapable de s’opposer à son père. Haljmar s’est réfugié dans le grenier du domaine avec sa femme Gina, et leur fillette Hedvig, voué à des recherches improbables auxquelles il tarde à se consacrer, préoccupé par son métier de photographe, tourmenté par son matériel.

La culpabilité ronge tous ces personnages, Haljmar devient fou en découvrant que sa petite fille qui l’adore, n’est peut être pas la sienne.  Il voue sa femme aux gémonies et Hedwig qu’il a rejetée s’enfuit dans la forêt pour retrouver son canard sauvage. On ramènera son cadavre, mais pas celui de l’oiseau.

Dans un décor impressionnant, le dialogue entre le fils et son père sur un immense écran, la forêt en contrebas, de vrais sapins qui basculent au moment fatidique, cette pièce nous saisit  par son actualité. On a du mal à suivre les généalogies, mais peu importe, Le canard sauvage publié en 1884, reste d’une actualité brûlante.

Théâtre de la Colline jusqu’au 14 janvier 2016, du mercredi au samedi à 20 h 30, mardi à 19 h 30, dimanche à 15 h 30, Tél 01 44 62 52 52

http://www.colline.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s