LE CERCLE D’OTTOKAR Maison d’Europe et d’Orient 29 février

Festival de poésie avec la complicité de Marianne Auricoste

Marianne Auricoste, amoureuse de la poésie ouvre la soirée en lisant des poètes palestiniens : « Leurs poèmes sont ceux des blessures ouvertes ». Elle lit des poèmes extraits de l’anthologie d’ Abdellatif Laabi une dizaine de témoignages brûlants: « les enfants naissent avec leurs petits cercueils (…) Il dort mon aimé, allumez 2 cierges(…) J’étais Syrien de Bethléem, nous avons fait fleurir le désert, chanter le désert… » Elle lit parfois un peu vite, mais le oud qui l’accompagne fait résonner ses paroles.

Une deuxième partie accueille Salh Al-Hamdani poète Irakien exilé en France depuis 40 ans, accompagné par Omar Youssef Suleiman, poète syrien de Hama. Ils lisent Ma nuit  de sable sur une table de verre, Bagdad mon amour, ville à jamais soumise à son bourreau Sadam, Il faudrait tant d’insomnies pour devenir un homme…Des paroles déchirantes, El Hamdani était bibliothécaire, son compagnon arrivé plus récemment découvre le français. Un hommage nécessaire à cette culture que l’occident s’emploie à massacrer !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s