L’ADVERSAIRE Théâtre des Quartiers d’Ivry 6 avril

d’Emmanuel Carrère, mise en scène Frédéric Cherboeuf, Compagnie La Part de l’Ombre

En 1993, Jean-Claude Romand, mari aimant, père dévoué, fils irréprochable avait assassiné toute sa famille et tenté en vain de se donner la mort. Il n’était pas le médecin qu’il prétendait être, n’avait jamais dépassé la 3e année de faculté ! Il purge sa peine en prison, devrait être libéré en 2016…

Nous sommes devant un décor de déménagement, celui d’Emmanuel Carrère, un écrivain qui a tenté de résoudre l’indéchiffrable en correspondant avec le meurtrier, dans un ouvrage publié en 2000, aux éditions POL. Au centre un piano surmonté d’un espace de jeu pour les protagonistes de cette terrible affaire, à la cour et au jardin des amoncellements de valises. Vincent Berger incarne Emmanuel Carrère et aussi le rôle de Romand après avoir chaussé des lunettes.

« J’avais lu cette histoire avec une espèce de sidération. J’ai su tout de suite que j’avais envie d’écrire quelque chose là-dessus, je voulais m’attaquer à cette histoire (…) Je me suis orienté vers une forme très romanesque et librement inspirée. Je tournais autour d’une image qui était celle d’un homme qui marchait dans la neige (…)Pour moi l’image centrale c’était ce type qui passait ses journées, années après années à marcher dans les forêts ».

Les 7 acteurs incarnent l’entourage de Jean-Claude Romand, appelé à témoigner sur ce faux médecin qui avait abandonné ses études au terme de la 2e année, et avait mystifié son entourage sans que jamais personne de ses proches qui l’appréciaient n’ait jamais tenté de vérifier ses dires, ni sa femme, ni ses parents, ni sa maîtresse, ni ses amis….L’adaptation du livre d’Emmanuel Carrère sort en 2000, la mise en scène de Frédéric Cherboeuf en restitue la substantifique moëlle qui nous sidère. Nous sommes tenus en haleine devant cet invraisemblable énigme humaine. Des amis fidèles de Romand se refusent toujours à croire en sa culpabilité révélee par ses aveux. Un grand spectacle pour moi qui n’aime pourtant pas les romans policiers

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s