VOXAMORIS, la révolution de l’anti-âge Salle des fêtes de Villiers le Morhier 20 avril

Conférence / spectacle sur le fléchissement cutané ponctuée de soins régénérateurs sur le tissu cellulaire.

Conception et écriture de Marion Maret, espace sonore Fabien Nicol, production Lili Börn

Nous arrivons dans cette petite salle des fêtes installée dans une petite gare abandonnée de Villiers, à proximité de Maintenon, célèbre résidence de la dernière maîtresse de Louis XIV.  Nous sommes une trentaine, plutôt âgés, venus de loin, on nous distribue des programmes et des masques, avant de nous installer en bifrontal, de part et d’autre d’une piste lumineuse, avec une niche technique et un fauteuil à chaque bout. Marion entre chamarrée coiffée d’un perruque rousse. Elle chuchote aux oreilles des spectateurs : « Le théâtre est très favorable aux amours. Regardez votre voisine, observez le grain de sa peau, nous avons besoin de sauver notre peau de sa perte d’élasticité. J’ai 60 ans ». Elle ouvre un bocal plein de pétales parfumés qu’elle distribue régulièrement aux spectateurs. Nous devons revêtir nos masques qu’elle nous demande d’enlever puis de remettre. « Il faut que je vous parle d’Enzo, de la révolution de la cosmétique, des remèdes miracles de l’anti âge… ». Elle distribue d’autres pétales après nous avoir débarrassés de nos masques : « le goût des yeux, le goût des vieux (… ) Le stress se reflète immédiatement sur notre peau, la fleur à droite, je cherche à gauche, j’imagine que votre odorat est saturé d’informations !». Entre 2 séquences masquées, elle apostrophe les spectateurs d’un air mutin : « On va chez le coiffeur, mais la peau pas moyen de la défriper ! (…) Nos mythes sont suspendus, il nous reste la voix de l’amour (…) Pour beaucoup, le français est lingua amori, la peau de l’humanité est en jeu. »

Beaucoup de charme insolite, une grande maîtrise dans son jeu, Marion Maret nous fait faire un rêve éveillé des plus singuliers.

Marion Maret comédienne et metteur en scène a travaillé avec Hélène Vincent, Hervé Pierre, Philippe Decouflé, Jean-Claude Penchenat avant de fonder sa compagnie Lili Börn en 2000, où elle développe sa passion pour la culture japonaise. Elle intervient en milieu scolaire et carcéral et prête se voix dans des documentaires et des dramatiques sur France Culture.

Jeudi 21 avril à 21 h Salle Cèdre rue René et Jean Lefèvre 28130 Pierres, vendredi 21 avril à 20 h 45 salle polyvalente rue de l’égalité Chartainvilliers

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s