QUEL TEMPS FAIT-IL, QUE SE PASSE-T-IL ? Théâtre de la Commune d’Aubervilliers, 8 juillet

Textes d’Alain Badiou mis en scène par Marie-José Malis, avec Adam Alhadji, Malik Benayouz, Yanne Bibang, Erwan Guignard, Auguste Guiter, Laurine Linseque, Philippe Quy, Adnan Shamastov, Zahirul Talukdar, Güven Tugla.

Au moment où les amoureux de théâtre s’échappent dans les festivals, Marie-José Malis qui dirige le Théâtre de la Commune d’Aubervilliers depuis 2 ans, a eu la bonne idée de convoquer 10 adolescents d’origines très diverses autour de textes d’Alain Badiou présent dans la salle plutôt remplie et complice. Les jeunes gens se renvoient des textes avec une belle vitalité.

Affichés de part et d’autre du plateau, des phrase en exergue : « N’eus-je pas une fois une jeunesse aimable, fabuleuse, héroïque à écrire sur des bulles d’or ? (…) Nous ne sommes pas contre les vieux mais contre ce qui nous fait vieillir ».
« Dans quelle balance pouvons-nous peser la jeunesse d’aujourd’hui ? Ici, il n’y a que des vieux !  Les vieux ne nous aiment pas. » Rires dans la salle qui n’est pas vraiment remplie d’adolescents. « J’ai une proposition militante d’Alain Badiou : bannir les rebelles de moins de 30 ans et les plus coriaces de plus de 60 ans.  Ensemble ouvrir les chemins de la vraie vie !»

Les acteurs s’accoutrent de toges et de couronnes grotesques et se rassemblent autour d’une table où l’on distribue des légumes qu’on vient offrir aux spectateurs. Une couronne descend des cintres au dessus du public. « Les jeunes d’aujourd’hui disposent d’une marge de manoeuvre plus grande qu’autrefois, ils sont plus libres dans les relations. Être jeune autrefois, c’était ne pas être encore initié. Le jeunisme, c’est le renversement du culte du vieux, on veut rester jeune indéfiniment depuis qu’il n’y a plus d’initiation comme le service militaire. (…) Il n’y a plus de barrière symbolique, cela provoque une errance de la jeunesse qui ne connaît pas ses frontières. (…) Nous sommes dans une société qui vante la jeunesse et en même temps qui en a peur. (…) Trouver du travail aujourd’hui, dernière forme d’initiation ! « 

Devant la projection d’une gravure ancienne, ils se mettent à danser : « Cette évidente liberté de la jeunesse prouve que nous ne sommes plus dans le monde de la tradition, le capitalisme est en pleine expansion mondiale, 10% possèdent 86 % du capital ». Le groupe se déchaîne pendant qu’on projette un texte de Marx sur les Eaux Glacées du Calcul Égoïste. « Au seuil du Nouveau Monde, nous avons des propositions égalitaires à vous faire, est-ce que vous avez compris ? » Le groupe d’acteurs très présents, pleins d’ironie, dans des accoutrements ridicules s’amuse beaucoup et nous les accompagnons. 3 semaines de travail avec des jeunes d’origines très diverses, recrutés par Marie-José Malis.

Théâtre de la Commune d’Aubervilliers, samedi 9 juillet à 20 h, dimanche 10 juillet à 15 h, Tél 01 48 33 16 16

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s