LA CHIENLIT Théâtre 13, 29 octobre

Carte blanche au Grand Colossal Théâtre, textes et mise en scène d’Alexandre Markoff, théâtre politico-divertissant.

Cette carte blanche au Grand Colossal Théâtre permet à la compagnie de revenir sur les dix années d’existence de la compagnie qui avait été accueillie à plusieurs reprises au Théâtre 13. Ce samedi, le public a pu voir à partir de 16 h, l’intégralité d’un feuilleton de 7 h 30, pour ma part je n’ai pu assister qu’aux 2 derniers.

Dans une grande ville, il y a la grêve des éboueurs. Les manifestations n’ont rien résolu, les poubelles n’ont pas été ramassées. À la mairie on tente de se réunir, une stagiaire voudrait rencontrer les responsables de chaque service, mais chacun est occupé sur son ordinateur dans un bâtiment flambant neuf, au sein d’une ville recouverte par les ordures. Seul le responsable des anciens combattants est disponible. La décharge est fermée, tout le monde se réfugie dans le hall, devant la machine à café. On déambule, c’est la crise, tout le monde donne son avis en même temps, il n’y a pas un service qui sache ce que fait l’autre. Des journalistes tentent de filmer, tout le monde court dans tous les sens. C’est la campagne électorale, « nous ne prenons pas de décision en pleine campagne ! (…) la mairie est responsable, mais on n’a toujours pas retrouvé les éboueurs. »
Le maire déclare vouloir se mettre au service de la collectivité, mais « le problème, c’est les gens ! ».

Le dernier épisode se déroule dans un parking, la nuit, le maire est allongé, face contre terre, les bras en croix : « le merdier, c’est moi qui l’ai fait ! » Les riverains en colère de la Cité Fleurie tabassent celui qui tente de leur poser des questions. « Nous aimerions comprendre qui tire sur qui ? Pas de menace, pas de société (…) avec les écolos, c’est pas rigolo ! ». Le maire meurt, le comédien interprète un autre personnage dans la dernière partie.

Interprété par 12 acteurs qui sautent d’un personnage à l’autre en changeant un élément de costume, cette pièce pleine d’un humour caustique est jouée sur un plateau nu, avec de simples chaises.

Théâtre 13 jusqu’au 6 novembre, 2 novembre Batman contre Robespierre à 20 h, 3 novembre Table Ronde aux Assises de l’Immobilier à 20 h, 4 novembre Cabaret chic et distingué à 20 h, 5 et 6 novembre La chienlit à 16 h.
Théâtre 13, Tél 01 45 88 62 22

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s