UNE CHAMBRE EN INDE Théâtre du Soleil 19 novembre

Une création collective du Théâtre du Soleil dirigée par Ariane Mnouchkine avec la musique de Jean-Jacques Lemêtre en harmonie avec Hélène Cixous et la participation exceptionnelle de Kalaimamani Kannappa Sambandan Thambiran

Une surprise éblouissante que cette Chambre en Inde qu’Ariane Mnouchkine qualifie « comme le spectacle le plus difficile qu’on ait jamais fait !  (…) Finalement, c’est le tragique qui se déguise en rire. De la catastrophe, et le spectacle est une succession de petites catastrophes-doit surgir une dimension théâtrale comique (…) Nous n’avons pas le coeur à rire et c’est justement pour cette raison que nous voulons créer une comédie».

Leur journal des répétitions retrace leur parcours en Inde depuis janvier 2016, avec la découverte du Theru kootu, forme royale populaire pratiquée dans les villages. Au lendemain des attentats de Paris, la troupe est partie à Pondichery s’immerger dans les leçons des maîtres indiens dont ils ont tiré la substantifique moëlle au cours de plusieurs séjours.

Impossible de résumer cet étonnant spectacle qui s’affirme « comme un message illisible pour l’avenir », ni même de parvenir à compter les acteurs et leurs personnages, plus d’une cinquantaine dans une quinzaine de tableaux, près de 5 heures entrecoupées par un entracte salutaire dans le hall magnifique avec un somptueux bar Indien où l’on peut déguster des mets rares servis avec onctuosité.

« Nous avons un permis de démolir (…) Reviendrai-je victorieux de la guerre contre les Pandava ? ». Le directeur de la troupe a grimpé sur la statue de Gandhi, Lear s’est échappé avec Lakshmi, ce sont toujours les femmes qui trinquent. Une scène de torture, « Où en est on en Irak et en Syrie ?  (…) Je ne sais ni de quoi tu parles, ni de qui. Nous ne comprenons rien au Moyen Orient ! (…) Ce que les Américains n’ont pas détruit, ces salopards l’ont fait ! (…) Un seul sujet que tu aies compris, nous allons disparaître degré par degré ! Nous sommes des évanescents. »

Des costumes magnifiques venus d’Inde, une alternance de tableaux traditionnels et de scènes comiques salutaires, nous retrouvons la lumière du Théâtre du Soleil, découvert en 1967 avec La Cuisine de Wesker, une douzaine de spectacles éblouissants, dont Les Éphèmères vus 3 fois.

Cartoucherie Théâtre du Soleil mer, jeu,, ven à 19 h 30, sam 16 h, dim 13 h 30, tél 01 43 74 24

Publicités

2 réflexions sur “UNE CHAMBRE EN INDE Théâtre du Soleil 19 novembre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s