D’AUTRES VIES QUE LA MIENNE Théâtre de la Reine Blanche 8 février

D’après le roman d’Emmanuel Carrère avec David Nathanson, mise scène Tatiana Werner.

Un solo déchirant peuplé de nombreux cadavres. D’abord un voyage au Sri Lanka d’un couple qui avait envisagé de se séparer. À la plage, un temps radieux, puis une vague immense submerge les enfants qui jouent joyeusement et puis c’est la recherche éperdue de leur fille Juliette, 4300 morts au Sri Lanka, 10000 morts en Indonésie. On parvient à retrouver la petite en robe rouge, il faut l’incinérer à Colombo.

Puis c’est la belle rencontre professionnelle entre un juge devenu unijambiste et son assistante, elle aussi handicapée des suites d’un cancer. Ils ont triomphé tous deux de leur maladie et forment un couple de travail efficace. Ils se battent pour des victimes du surendettement, injustement frappés par une législation retorse et finissent par faire triompher leurs clients.
David Nathanson incarne tous ces personnages avec un belle vivacité, sur un plateau nu avec un simple canapé et un pupitre. On ne décroche pas une seconde

On se souvient de L’Adversaire, un autre texte inquiétant d’Emmanuel Carrère présenté l’an dernier au Théâtre de la Reine Blanche, sur un faux médecin dissimulateur qui avait assassiné toute sa famille avant de purger une longue peine qui vient de s’achever fin 2014.

Théâtre de la Reine Blanche jusqu’au 11 février 2017 à 20 h 45, tél 01 4O 05 06 96

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s