PANORAMA DES CHANTIERS DE LA FORMATION AVANCÉE DES ARTS DE LA RUE Marseille 14 et 15 mars.

Sortir de l’ombre-Repérer la jeune création

Nous sommes invités à 3 jours de réunions pour la présentation des chantiers des jeunes apprentis qui ont suivi 3 ans de formation à la Cité des Arts de la Rue créée par Michel Crespin, disparu voilà 2 ans. 16 jeunes artistes vont présenter une maquette de leurs projets, à la Cité des Arts de la Rue, en centre ville de Marseille et au Citron Jaune de Port Saint Louis du Rhône d’Ilotopie. François Delarozière, parrain de cette promotion les incite à « rêver le Théâtre avec la rue de demain ! ».
D’abord des présentations des jeunes artistes, Jim Cook 37 ans qui a pratiqué la danse traditionnelle Coréenne pendant 10 ans, Julie Romeuf qui a travaillé dans l’import export et qui fait des recherches sur l’hospitalité dans la jungle de Calais, Bastien Salanson, enfant du hop hop qui fait des livraisons d’artistes à domicile avec des envies d’écriture, Juhyung Lee qui aime la foule dans la rue.

Loredine Sainte Marie explique les dispositifs, dépôt de dossiers, soutien à la composition, aux multimédia, à la création en milieu scolaire, l’aide à la création et aux résidences auprès des collectivités territoriales, aide aux compagnies conventionnées pour l’accueil d’un jeune artiste dans les centres nationaux et les lieux de fabrique, aide à la prise de risque en diffusion. On évoque aussi les Jeunes Talents Cirque Europe auprès d’une quarantaine d’opérateurs dont Circus Next.
Paco Bialek parle des Festivals d’Arts de la Rue, cite Gide « l’art naît des luttes, vit de contraintes et meurt parfois de libertés ». Nous sommes tous dans une crise, il y a de moins en moins d’argent et de plus en plus de projets. Il faut parfois 80 personnes pour monter une production, 32 versions d’un même dossier.

Jean-Raymond Jacob d’Oposito déclare que chacun peut décider de la manière dont il démarre, les dispositifs formatent, il faut mettre en place des outils, mener un accompagnement fraternel des jeune professionnels.
Boueb ancien apprenti de la FAIAR, déclare qu’il y a reçu une lumière intérieure et des oreilles. Les artistes émergents deviendront des artiste immergés. Entre 1996 et 2001, il a donné 120 représentations par an, sans intermittence, après il a pu tenir avec l’intermittence.

François Delarozière déclare qu’on ne rase plus les villes comme auparavant, une porte est en train de s’ouvrir, celle de l’urbanisation. Il faut élaborer un théâtre au long cours pour structurer le paysage. Les arts de la rue souffrent d’une consanguinité, il faut trouver des synergies nouvelles, ouvrir le réseau des arts de la rue.

Nous partons dans Marseille au FRAC pour voir C’EST PAS LÀ, C’EST PAR LÀ de Hyuinji Jung : De la terrasse, nous pouvons observer la façade d’où pendent des toiles argentées et des toiles plastiques disposées près des balcons, 3 séries de 8 bandes rectangulaires que les habitants aident à mettre en place. Au coin, il y a un ventilateur derrière un bâche, des bulles de savon, on peint le sol par terre. Cette performance étrange reste improbable.

ATLAS et cetera de Valentine Ponçon, c’est l’empilement de cartons à une hauteur impressionnante, qu’on pousse, qu’on porte, qu’on déplace. On entend un saxophone. « Je vais rester planté là jusqu’à ce qu’une fleur sorte de moi ! » Le trombone mélancolique égrène longuement ses notes. « Tu pars de chez toi, quand ta maison ne te permet plus de rester ! ».

ÉLOGE DES VAGABONDS de Julia Loyez 15 mars

« Il faut que tu comprennes que personne ne pousse ses enfants sur un bateau, à moins que l’eau ne soit plus sûre que la terre ferme. Je veux rentrer chez moi, mais ma maison est comme la gueule d’un requin… ». Le brouillard, c’st le mystère de la création, ce petit cirque n’est pas un cabaret cérébral »..

À suivre

FOLLOW ME Maud Jegard

Nous suivons avec notre téléphone portable notre guide, c’est Boueb qui nous envoie des messages, nous invitant à observer ce qui nous entoure dans les rues de Marseille. « Le brouillard, c’est le mystère de la création, le petit cirque n’est pas un cabaret cérébral (…) mission solitaire en mer (…) éloge des vagabondes en pleine nuit » Difficile de relater cette étrange promenade qui se termine dans une maison…

Au Citron Jaune de Port Saint louis du Rhône, on nous présente les autres artistes de la promotion François Delarozière.

D’abord Vladimir Delva venu d’Haïti « pays de pacotille, poubelle à ciel ouvert qui souhaite dire le non dit, trouver les mots qui présentera Sainte- Dérivées des Trottoirs .

Puis Nadine O’Garra qui a choisi un boulodrome.pour présenter Lignes Droites Angles Morts. « I had to write my dossier de subvention. Des jambes nues émergent du plastique bleu. C’est très technique, incompréhensible, ridicule et semble dépourvu d’intérêt.

Enfin Inti Agueludo Etcheverry avec Sie 7e à partir de Beckett « Si on a une réponse à 2 ou 3 questions, on pourra s’estimer heureux. La mort et la Colombie, la Colombie et la mort ! ».

SAINTES DÉRIVÉES DES TROTTOIRS

Vladimir Delva émerge d’un gigantesque tas d’ordures, amas de boites de conserves, bouteilles plastiques, vieux papiers et fripes diverses. Ill est revêtu d’une robe d’ordures qui ne manque pas d’une certaine allure : « Le monde est pauvre par manque de trottoirs (…) À la douzième heure, j’ai abandonné mon échoppe sur une piste d’aviation civile. Mon nom est Sainte Dérivée. Depuis je n’ai traversé le monde que sur les trottoirs ». Il coupe sa traîne, monte sur un tonneau : « J’ai toujours été mort de minuit à midi. Ce soir, je suis né. »
Nous le suivons jusqu’à un champ de bougies, avec des signe cabalistiques tracés sur le sol dans le sable dans un champ de bougies, qui nous emmènent dans les îles perdues du Pacifique. Vlad enlève sa robe, se grime de blanc. « Pourquoi sommes-nous poubelle à ciel ouvert ? »
De toutes ces maquettes, c’est la plus impressionnante de ce Panorama de ces chantiers des arts de la rue.

http://www.faiar.org

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s