FESTIVAL PARADES de Nanterre 2 et 3 juin

Depuis des années ce Festival de rue illumine les rues de la vieille ville. Une quarantaine de compagnies avec 250 artistes s’y déploient pendant 3 jours. Des installations, des performances, des marionnettes …Pour 2017, 7 spectacles vus sur ces 2 journées !

SÉRIE C Kumulus Burkina Faso France

Sept acteurs se drapent de tissus couleur de terre orangée, ils restent prostrés, puis se tortillent et se déploient aux rythmes de tambours et de percussions. Un chanteur blanc entonne une mélopée. Les femmes trois burkinabés et une blanche, se dévoilent en gémissant, se tordent les mains, elles dansent, font une ronde. Une grosse fille saute, « entrez dans la danse ». Une fille se fait chevaucher, les autres rigolent. Trois cages métalliques sont érigées, chaque fille s’y enferme, s’y suspend. On assiste à la tragédie de l’enfermement et de l’excision des femmes : « la mort vaut mieux que l’excision ! ». Elles chantent en miré, dioula français, se rassemblent, s’étreignent, on les enferme dans les cabanes qu’on a préalablement scotchées. Elles y étendent le linge, ce qui donne un aspect joyeux et coloré, presque carnavalesque. Il faut résister où que l’on soit ! Il y a de la joie, une force de vie qui surgit bizarrement de cette oppression féminine. De jeunes enfants assistaient avec nous à cette avant première, ils semblaient comme nous, fascinés.

Après Les squames, Tout va bien, Bail à céder… Kumulus qui sort d’une résidence au Burkina Faso vient de réaliser l’un de ses meilleurs spectacles, porteur de l’énergie incroyable de l’Afrique.

LA NUIT A SON EXISTENCE par Lucile Rimbert Lu2 compagnie
chorégraphie pour un spectateur

Je suis d’abord conviée à m’asseoir sur une chaise où l’on me coiffe d’écouteurs qui délivrent un message énigmatique oublié. Un rendez-vous est fixé pour le lendemain. Un jeune femme m’invite à pénétrer dans une voiture garée en face de la chaise d’écoute. Elle se tourne et se retourne sur le siège de l’arrière, exhibant ses jolies jambes nues. Elle parle de son sommeil qui ne parvient pas à la saisir. Elle ne dort pas au sein des rumeurs de la ville.

THANK YOU TEZUKA, Mime japonais

Tezuka déballe tout son matériel, dans un fatras bizarre, un petit ventilateur, des poupées, une valise. Il tourne autour avec des lunettes ridicules, joue le sumo, se masque, se démasque, coupe un citron. Il se déguise en femme en revêtant un justaucorps argenté, roule des mécaniques. C’est plutôt incohérent, ça fait rire les petits enfants. C’est dit-on, très japonais !

REGARDS EN BIAIS Compagnie la Hurlante

Noël Folly court dans la rue distribuant des tracts. Une femme enceinte est terrorisée. L’homme tape sur les poubelles et sur les portes. « Le travail, j’ai l’attitude relax ! ». Une femme nettoie les vitres. En face une autre clame : « Voyez, ils vont venir me chercher ! » On s’installe au café pour prendre l’apéro pour les 15 ans de mariage de Nadège à Nîmes. On porte un toast. La soeur suicidaire s’arrache les sourcils : »Si toi tu dérailles, c’est moi qui m’écroule ! La folie, ça fait toujours peur. J’ai connu la psychiatrie. Sur la folie, j’ai plein de chose à vous dire. Le monde devient malhonnête. Je suis un jardinier paysagiste ! ». On peut voir comment la folie a traversé nos vies. Pour moi qui ai perdu ma soeur, suicidée à 23 ans, j’en avais 19 et n’en suis toujours pas remise 50 ans plus tard, ce regard en biais me bouleverse.

LA TERRIBLE HISTOIRE DE THOMAS SANKARA Brigitte Burdin et Gilles Rhode

Brigitte et Gilles Rhode laissent quelques jours leurs prodigieux spectacles aériens de Transexpress- Les Maudits Sonnant, Lâchers de Violons etc-pas moins de 50 représentations sur plusieurs continents d’ici la fin de l’été- pour interpréter la vie de Thomas Sankara sur une boîte à images, comme celle du Théâtre à Bretelles.

Gilles évoque le pays d’ailleurs avec des arbres gigantissimes, la grande forêt de l’est qui s’est peu à peu transformée en savane, appelé la Haute Volta dans les années 50. Thomas Sankara devient médecin.-« Pour la chirurgie, c’est mal barré pardi ! « – Puis élève officier à Madagascar. Il rêve de créer in nouveau pays Libertaïa. « Obéir, c’est bien, mais il fut comprendre à quoi sert l’ordre ! »
Au Burkina Faso, « le pays des hommes intègres « ça chauffe ! D’abord ministre de l’information et de la culture, Thomas Sankara est viré et déporté. Les caméléons et les chacals le mettent en prison. Il faut rester une semaine à planter des arbres dans le Sahel. On édifie 32 barrages en 4 ans, 2,5 millions d’enfantts sont vaccinés en 15 jours. Thomas Sankara est exécuté, « on peut flinguer les hommes, on ne tue pas les idées ». Brigitte et Gilles se multiplient avec humour pour faire vivre cette étonnante boîte à images.

JACQUELINE ET MARCEL AU FIL DU TROTTOIR Compagnie l’Art Osé

La pluie a noyé le festival, nous nous sommes réfugiés à la Maison de la Musique. Le couple se présente , on les acclame: « Vous étiez venus voir les lions? «  Ils jouent L’Ours de Tchekhov. Un couple s’affronte, l’homme porte une rose à sa boutonnière. Élena Ivanovna Popova, jeune veuve, entame avec lui un échange des plus agressifs, rythmé par un violoniste dans la salle, avant de tomber sous le charme de cet ours qui la demande en mariage.
http://www.artose.com

PARLEMENT DE RUE Assemblée citoyenne du Théâtre de l’Unité

Le Théâtre de l’Unité a préparé son parlement de rue après d’habitants de Nanterre qui ont déposé leurs propositions de lois. Comme il pleut, les lois sont examinées dans la grande salle de la Maison de la musique où règne tout d’abord un brouhaha confus qui se remplit et se calme peu à peu.
Beaucoup d’enfants prennent part au débat. Les propositions sont acceptées ou rejetées par Madame la provisoire perchée sur sa grande chaise d’arbitre et mises en musique par les 2 belles Chochottes en tenues de soirée et par Didier Super, humoriste décapant aux grosses lunettes scotchées qui proclame « Les extra terrestres sont tous juifs ! ».

Parmi les lois votées : « Détruire les horreurs architecturales, Aimer son ennemi, l’Aïd fête nationale,, une alternative à la prison ». Lucile et Catherine escaladent les sièges pour tendre le micro aux orateurs.
Entre les ouvertures musicales Jacques Livchine clame les poèmes de Michaux et de Victor Hugo.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s