CE QUE J’AI VU À TIPASA OU PAS Maison des Métallos 8 juillet

Conférence pathétique et drôle de Nicolas Zlatoff d’après Noces et Le mythe de Sisyphe d’Albert Camus, compagnie A.M.P.O.U.L.E. (Acter Ma Penser Ouvrira Une Liberté Éperdue).

Étrange et singulier spectacle que ce solo de Nicolas Zlatoff parti en Algérie, l’été de ses 20 ans, découvrant Noces à Tipasa d’Albert Camus, sa marche dans les ruines romaines et son retour pour y faire un film impossible l’été de ses 35 ans. Il n’obtiendra jamais l’autorisation de tourner, se contente d’errer, se plonger dans la mer de rencontrer des gens. Il joue avec les images, dialogue avec les mots du commentaire qu’il jette sur le plateau et les suspend à un fil. Mersault attend son exécution, il se révolte contre le prêtre, contre l’inutilité de la souffrance. « Je comprends ici ce qu’on appelle gloire, le droit d’aimer sans mesure ! » écrivait Camus. Il évoque 3 personnes qui s’approchent de la mort, les banques, le politique, l’artiste. « Une fois qu’il est mort, on peut commencer à l’étudier ! ». On voit la tombe de Camus à l’abandon dans le sud de la France. De très beaux moments ludiques avec une belle maîtrise technique malgré quelques longueurs.

Formé à la Manufacture, Haute École de Théâtre de Suisse Romande, Nicolas Zlatoff a travaillé à Lyon, à Paris, à Lausanne et aussi en Amérique Latine avant de fonder sa compagnie A.M.P.O.U.L.E. en 2005.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s