1993 Théâtre de Gennevilliers 12 janvier

D’Aurélien Bellanger, mise en scène de Julien Gosselin avec 12 acteurs de la dernière promotion de l’École du Théâtre National de Strasbourg.

Dans un fracas sonore et visuel, Julien Gosselin met en scène la fin de l’Europe avec l’ouverture du tunnel sous la Manche qui devait pourtant réunir la fière Albion au continent. Après 2 guerres mondiales proches de l’apocalypse, l’Europe est restée le continent de toutes les inquiétudes, Calais est devenu l’ultime stade de sa modernisation. Nous sommes d’abord confrontés à un mur lumineux et vibrant avec des réfugiés venus d’un monde en guerre. On entend un discours indistinct en anglais, »I am proud to be european (…) la situation en Syrie est une tache sur la conscience du monde… » . Un film sur le campement de Calais pendant l’installation d’u appartement, la victoire éclatante du libéralisme occidental !

Une fête hystérique, un coeur vibrant, une partouze française. La salle vibre, nous sommes cloués sur nos sièges sans pouvoir échapper à ce vacarme. Il ne faut pas manquer ce spectacle qui se joue jusqu’au 21 janvier à 20 h, lundi, mardi, mercredi,jeudi, vendredi, samedi à 18 h, dimanche à 16 h, relâche jeudi 11 et mardi 16 h.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s