WARM Théâtre du Rond Point 11 décembre

Texte de Ronan Chéneau, installation et direction David Bobée,  avec Béatrice Dalle, acrobates Edward Aleman voltigeur et Wilmer Marquez porteur, lumières et installation Stéphanie Aubert, musique Frédéric Deslias.

Nous sommes installés devant un mur de miroirs qui reflète les spectateurs dans une salle très chaude. On nous a distribué des bouteilles d’eau à l’entrée. Béatrice Dalle au micro stimule de sa voix exaltée les deux acrobates qui prennent des positions périlleuses et insensées. « Seule dans ma chambre, pas de drap sur le lit (..) Explose moi (…) Chiens, chiens de rêve…» Les acrobates s’enroulent, se déroulent, on admire leurs biceps, on a peur qu’ils tombent mais malgré la sueur qui tombe goutte à goutte, jamais ils ne se laissent tomber avec des mouvement improbables et impeccables. Par moments le plateau se met à vibrer, ce qui accroît notre inquiétude pour les artistes

Originaires de Bogota en Colombie, les deux acrobates ont intégré la 22e formation de Chalons en Champagne en 2008, ils ont fait partie  du spectacle de fin d’études AM, sous la direction de Stéphane Ricordel. En 2011, ils ont créé la compagnie de cirque acrobatique El Nucleo et créé six spectacles.. De 2014 à 2017, ils ont &té associés au Centre Dramatique National de Normandie dirigé par David Bobée, leur metteur en scène.

Béatrice Dalle qui mène la danse a tourné avec Doillon, Jim Jarmusch, Claire Denis et dans Bye Bye Blondie avec Emmanuelle Béart entre autres

Théâtre du Rond Point jusqu’au 5 janvier à 19 h, relâche les lundis, les 15 et 25 décembre et le 1e janvier 2020,

Tél 01 44 95 98 21

HAPPY PISTE cirque de Noël Académie Fratellini 8 décembre

HAPPY PISTE  cirque de Noël (232) Académie Fratellini 8 décembre

Mise en scène Alain Reynaud et Heinzi Lorenzen

Sept apprentis clowns de la deuxième année de l’Académie Fratellini se déchaînent sur la piste circulaire, à l’échelle libre, au jonglage, à la voltige, au mât chinois. Ils jonglent, ils valsent, ils parviennent à avancer dans les positions les plus périlleuses, à trois balles, à cinq balles, au sommet d’un mât…Ils sortent victorieux au bout de deux ans de leur formation, on tremble pour eux, mais ils réussissent à nous faire rire. Ils nous saluent, joyeux et épuisés. Alain Reynaud, leur metteur en scène issu des célèbres Nouveaux Nez est assisté de Heinzi Lorenzen clowns, comédien, metteur en scène et pédagogue, ils ont tous deux fait merveille pour former cette équipe qui doit encore terminer une formation de trois ans.

Académie Fratellini jusqu’au 21 décembre, 13 à 19 h, 14 à 14 h, 19 à 14 h 30, 21 à 18 h et des représentations scolaires à 14 h 30 jusqu’au 19 décembre, Tél 01 49 46 00 00

FRUSTREE Une comédie décalée Théâtre Pitoeff de Genève (CH) 5 décembre

De Latifa Djerbi accompagnée par Jacques Livchine, avec Emilie Blaser, Lamia Dorner.

Nous sommes accueillis dans le bar du Théâtre Saint Gervais.Nous déposons nos manteaux contre des étiquettes autocollantes à notre nom, ce qui nous permet de reconnaître les autres convives au bar où l’on peut déguster des tapas.. Nous nous installons en rond sur le plateau du théâtre, on nous demande d’enlever nos chaussures. Latifa prend la parole : En moins d’une heure, on va régler tous vos problèmes. Dans la vie, on se ment !. ».

Elle interviewe les spectateurs sur leurs frustrations. « En Suisse, il n’y a pas de tensions, on s’ennuie. Je suis obligée de me nourrir des souffrances des autres. Avez vous fait appel à des sites de rencontres pour le don d’orgasmes ? ».  Elle interpelle les spectateurs avec maladresse. On lui recommande de se transformer, d’effacer son corps. Elle enfile un voile qu’elle arrache, apparaît dans un vieux soutien gorge : « Quand on n’a pas de corps, on n’a pas de sexe ! ». Elle disparaît dans les coulisses et rentre très élégante, coiffée d’un chapeau, répète une leçon de démarche, tente une séduction de Pierre-Alex. Puis elle arrache son chapeau, enlève ses talons aiguilles. « Je veux qu’on m’aime pour ce que je suis. Vous n’aurez jamais aucun orgasme, car vous êtes coïtophobe. ».

Cet étrange spectacle qui nous fait sourire de l’énergie déployée par Latifa Djerbi aidée par ses deux complices a été précédé par des interventions de dans les rue de Genève. On pourra le voir jusqu’au 29 décembre les mardi, jeudi, samedi à 19 h, mercredi, vendredi à 20 h, dimanche à 17 h. réservations@lesfaiseursdereves.ch 

LES EAUX ET FORETS Théâtre 71 de Malakoff 3 décembre

De Marguerite Duras, mis en scène Michel Didym, avec Brigitte Catillon, Catherine Matisse, Charlie Nelson

Une histoire de chien des plus confuses  sur les rapports homme femme dont les souvenirs se perdent. Ecrite dans les années post atomiques où le souvenir de la shoah bouleverse encore les consciences, Marguerite Duras décide d’aborder les rapports hommes-femmes sous le biais de la comédie. Une femme dresse son chien très gentil à mordre, pour attirer dans ses filets un homme à soigner qu’on doit emmener à l’hôpital ensuite ! l’homme se réfugie dans des chansons gauloises. Un spectacle improbable qui nous éloigne de la grande et révérée Marguerite Duras

Théâtre 71 de Malakoff jusqu’au 7 décembre 01 55 48 91 00

J'AI DES DOUTES la Scala de Paris 30 novembre

Texte de Raymond Devos, spectacle de et par François Morel, avec Antoine Sahler

En exergue du spectacle « Le rire est une chose sérieuse avec laquelle il ne faut pas plaisanter » disait Raymond Devos ! Moi aussi, j’ai de plus en plus de doutes sur ma mémoire car mon écran est blanc après le deuxième spectacle de la journée. Pourtant François Morel avait remporté un Molière 2019. 

LE JOUR OU J'AI APPRIS QUE J'ETAIS JUIF Théâtre de l'ARCHIPEL 30 novembre

De et avec Jean-François Derec, mise en scène Georges Lavaudant

Un solo décapant  interprété et mis en scène par deux anciens condisciples de Grenoble issus de la même école primaire. Ils avaient dix ans et Jean François Derec ne comprenait pas bien les réflexions de sa mère issue de Pologne qui en avait gardé un accent inimitable. Comment peut-on être juif, qu’est-ce que ça veut dire ? La mère protectrice couve son fils bien aimé sans pouvoir lui expliquer ses origines. Comment devenir Grenoblois comme les autres ? Ce solo décapant mis en scène par l’ancien directeur du Centre Dramatique National de Grenoble nous tient en haleine avec des éclats de rire bienfaisants.

Théâtre de l’Archipel à 17 h 30 Tél 01 73 54 79 79

MALCOLM X RETOUR D'AFRIQUE L'Echangeur de Bagnolet 29 novembre

Réalisation Régis Hébette à partir des discours et des interviews de Malcolm X  des années 64 et 65, compositions Berry Hayward avec  25 choristes d’enfants et d’adultes et l’orchestre Rhizomes et les musiciens Steve Potts saxophone, Jean-Yves Roucan percussions, Zacharie Abraham contrebasse.

« Notre vrai nom a été détruit pendant l’esclavage. Ecoutez et pensez par vous mêmes avant de former votre jugement. Ils travaillaient pour rien (…) Toute ségrégation est criminelle. Je vous dit de tuer ce chien. (…) Personne ne vous donnera l’indépendance, la justice et le liberté. Il faut la prendre. (…) Il ne suffit pas d’être assis à table pour diner. Ce n’est pas un rêve américain que je vois, mais un cauchemar américain !  Harlem est un état policier ! ».

L’évocation de ce leader américain d’exception est portée par un travail collectif étonnant mené pendant plusieurs mois à Bagnolet. Nous revivons les grandes heures de la lutte pour la cause des Noirs toujours à mener dans un pays comme tant d’autres, où le racisme est loin d’avoir disparu. De grands musiciens professionnels encadrent les jeunes amateurs, un spectacle exceptionnel. On peut voir ce spectacle ce 30 novembre à 20 h 30 à l’Echangeur de Bagnolet.

59 av du Général de Gaulle 93170 Bagnolet, tel 01 43 62 06 92